Yaoi Brûlant
Attention ! Le forum Yaoi Brûlant vous propose à la fois une section RPG, des fiches et une section de discussion générale autour du Yaoi (relations amoureuses et sexuelles entre hommes).
Ce forum est donc réservé à un public averti et de préférence majeur.
Nous vous remercions de tenir compte de cet avertissement avant de vous inscrire.





Partagez | 
 

 [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Milith
avatar

Yaoiste novice
Yaoiste novice

Inscription : 16/08/2014
Messages brûlants : 46
MessageSujet: [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns   Mar 30 Sep - 22:25

Attention ! Attention, ce manga traite de thèmes sensible tels que l'abus sexuel, le viol, la torture physique et mentale, et concerne un personnage mineur Attention !


Avant de parler du manga, il faut parler de l'auteur. Moto Hagio est une mangaka ultra-connue.
Née en 49, japonaise, elle est considérée comme la Mère Fondatrice du shojo manga actuel ET du shonen-ai. Je mets les majuscules pour une bonne raison, ce nom n'est pas très répandu dans nos réseaux yaoistes modernes, mais son oeuvre est magistrale. Elle a reçu de nombreuses récompenses et est aujourd'hui professeur à la Joshibijutsu Daigaku,une école d'art privé prestigieuse (qui a aussi la particularité d'être réservée aux filles).

Je ne ferai pas de débat yaoi/shonen-ai ici, mais je fais une précision pour que l'on comprenne la différence qui est faite :
- Shonen-ai est le terme qui désigne un sous-genre du shojo où des personnages mâles ont une relation amoureuse, le plus souvent platonique. Cela commence dans le début des années 70 (Moto Hagio fait ses débuts dans ces années-là). On parle là d’œuvres officielles, publiées dans les magazines de prépublication, et soutenues par les éditeurs.
- Le yaoi désigne les dojinshis s'attachant à parodier des shonen manga contemporains. Ce travail est fait de manière amateur, c'est à dire, sans soutient de maison d'édition. (Comprenez bien, je ne considère pas ces œuvres comme moins bien). Ces oeuvres étaient beaucoup plus sexualisées que le shonen-ai et uniquement concentrées sur des personnages pré-existants, d'où le terme fujoshi qui signifie littéralement "fille pourrie", terme auto-attribué par les fans de yaoi. (je vais m'arrêter là, il y a beaucoup à dire)

Aujourd'hui, on préfère utiliser Boy's Love, qui regroupe tout ça et permet d'aplanir les débats, car on avait tendance à mettre tout et n'importe quoi sous l'étiquette yaoi. 
Et donc pourquoi je vous dis tout ça, parce que le travail de Moto Hagio est d'abord dans le domaine du shojo et du shonen-ai. Pour ce dernier genre, elle aime créer des personnages jeunes, en découverte de leur vie et tourmentés par leur puberté. Ce sont des histoires plutôt platonique, pas forcément moins tragiques, mais ça reste dans le domaine des sentiments sans leur réalisation (pour la plupart de ses travaux shonen-ai).

Et en 1993, elle commence Zankoku na kami ga shihai suru qui en anglais est traduit par A cruel God Reigns in Heaven, ou plus court A Cruel God Reigns. A ce jour, il n'y a pas de traduction ni en anglais ni en français pour cette oeuvre, il faut se tourner vers la scantrad pour approcher cette oeuvre. 
Cette oeuvre comporte 17 volumes, sortis entre 1993 et 2001 (un travail de longue haleine).






Le propre de l'histoire : USA, fin 80 début 90, Boston, Jeremy, une jeune adolescent, vit avec sa mère qui rencontre Greg, un homme mûr, anglais, très riche. Greg tombe amoureux de la mère de Jeremy et décide non seulement de l'épouser mais aussi de l'embarquer en Angleterre avec Jeremy. Ce dernier n'est pas des plus ravis, mais souhaite protéger sa mère émotionnellement très fragilisée et concède à quitter sa vie à Boston pour partir en Angleterre et intégrer la famille de Greg, qui se résume à Ian, son unique fils, un peu plus âgé que Jeremy.

Ce court résumé couvre à peine le premier tome, mais je ne vais pas vous spoiler, ça serait trop dommage.
Autant vous prévenir, ce manga n'est pas une lecture heureuse, il peut même complètement vous plomber.

L'histoire se concentre sur Jeremy et comment Greg, Ian mais aussi sa mère vont petit à petit créer un monde où Jeremy va se détruire et ne pas pouvoir échapper à cette spirale infernale. Ici, Moto Hagio nous sert une oeuvre où l'amour, le beau, le fort, le pur, celui qu'elle a l'habitude de peindre dans ses précédentes œuvres, celui qui reste le fil rouge de la majorité des shojo et des shonen-ai/yaoi, n'existe pas. Dans ce manga, le moindre sentiment naît dans la boue et y pataugera jusqu'au bout sans jamais se défaire de sa perversion. Jeremy va subir énormément de maltraitance : abus sexuel, viol, torture, manipulation, chantage, auto-destruction, prostitution, drogue, déni de sa condition ...

Pourquoi conseiller ce manga ? Parce que somme toute, c'est une oeuvre édifiante, au pouvoir impressionnant. L'auteur nous capture non seulement pour la descente aux enfers de Jeremy mais pour assister à sa captivité qui semble éternelle entre les mains de son bourreau. Tenir une telle intensité, la nourrir régulièrement tout au long de 17 volumes, c'est un travail colossal. 
Servi par un style magnifique, une poésie d'une noirceur poignante, un scénario lent quelques fois mais qui nous empêche de reposer le livre - ou cliquer sur suivant pour notre cas ahah.
17 volumes, ça demande limite de l'organisation pour tout lire. J'ai eu la chance d'entamer ça durant une période de vacances estivales, ce qui m'a laissé le temps de dévorer, de laisser de côté un temps pour souffler, et d'y retourner sans attendre. 

Cette oeuvre est, à mon humble avis, pour celles et ceux qui trouve la beauté dans la noirceur de l'âme. Et qui n'ont pas peur des thèmes pré-cités, car il n'y a pas de retournement de situation ni de remontée à la surface : les personnages étouffent et nous avec sous la lourdeur des actes et des conséquences de ces actes. Pour les intéressé/es, on trouve le manga sur nos fournisseurs anglais préférés, traduit par Carfish (carfisher.tumblr.com), et on l'en remercie grandement, c'est un travail de titan que de nous proposer un tel manga en scantrad.
Revenir en haut Aller en bas

Ombre
avatar

Yaoiste émérite
Yaoiste émérite

Inscription : 03/03/2014
Messages brûlants : 428
MessageSujet: Re: [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns   Mar 30 Sep - 22:38

Avant toute chose, merci pour cette fiche très complète et agréable à lire, qui donne par conséquent envie de se précipiter sur la série que tu as présentée ici.

Bien que cette histoire soit manifestement très sombre, je suis tentée, pour toutes les raisons que tu as pu évoquer. Cependant, j'attendrai sûrement d'avoir beaucoup de temps devant moi, et surtout d'être dans un état d'esprit très positif, sans quoi je risque de déprimer en lisant ces mangas.

Comment es-tu tombée dessus ? Par hasard, ou tu souhaitais lire cela parce que tu connaissais l'auteure ? Dommage en tous cas qu'il n'y ait pas de "vraie" traduction française, même si je suis certaine que le traducteur que tu évoques en fin d'article a fait un très bon travail (et, effectivement, ça a dû lui prendre un temps fou !).

Le graphisme de cette oeuvre est-il à l'image de l'histoire, torturé et sombre ? A première vue, ce n'est pas le cas, mais une couverture n'est pas toujours très révélatrice !

En tous cas, merci pour cette découverte qui diffère des yaois (ou, en l'occurence, des shonen-ai) habituels. Et au passage, n'hésite pas à ouvrir un sujet dans la catégorie Un peu de sérieux sur la distinction yaoi/shonen-ai, j'avoue que cela m'intéresse et je doute d'être la seule dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas

Milith
avatar

Yaoiste novice
Yaoiste novice

Inscription : 16/08/2014
Messages brûlants : 46
MessageSujet: Re: [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns   Mar 30 Sep - 23:03

Oui, je connaissais d'abord l'auteur à vrai dire, quelques unes de ses œuvres ont été publiées en France.
En 2012, elle a été invitée au Salon du Livre de Paris, a tenu une conférence sur son travail, et a aussi fait une apparition à Japan Expo la même année.

J'ai lu d'abord des manga plus légers d'elle, parce que je savais que Zankoku était très long et très lourd. Mais y'a des jours comme ça où tu dis merde à ta vie sociale et tu décides de t'attaquer à un gros poisson comme Zankoku. Et surtout, Zankoku détonne vraiment du reste de son style en ce qu'elle pousse le désespoir et la noirceur très loin. Elle qui a l'habitude de s'étendre dans des histoires où le sordide reste exceptionnel ou le dénouement, là, elle en fait le centre de l'histoire et même le moteur de l'histoire, du développement de son personnage. J'imagine que ça devait être dur parfois de continuer Zankoku.

Personnellement, je suis une dévoreuse, j'ai du mal à m'arrêter en plein milieu, c'est pour ça que j'ai avaler l'oeuvre quasiment d'une traite, avec seulement une petite pause. Mais, je pense que c'est une oeuvre qui peut être lue en plusieurs parties, parce qu'elle suit Jeremy sur un large période de sa vie, parfois il y a des ellipse qui créent une pause dans le manga et ça peut être l'occasion de souffler un peu et laisser le manga de côté pour le reprendre quelques semaines/mois plus tard. C'est au lecteur de décider =)

Pour l'état d'esprit ... Oui je conseille de pas être dans une phase de déprime car ça peut asphyxier.

Pour le graphisme, c'est vrai que l'image que j'ai choisie est peut-être loin de refléter le ton du manga (d'ailleurs, si on prend toutes les couvertures, je me rends compte qu'elles sont toutes dans cette veine ... C'est de la publicité mensongère ahah xD !).
Je considère son style comme très poétique, recherché, teinté de ce style shojo des années 90 si particulier (avec les gros fronts pour les personnages féminins par exemple ahah), mais pas trop.
La nature a aussi beaucoup sa place dans son style graphique mais aussi dans le décor où évoluent les personnages, beaucoup de scènes dans un décor naturel ou pittoresque. Elle utilise les éléments pour servir parfois des métaphores mentales. *

Mais pas comme le yaoi d'aujourd'hui qui fout des fleurs à l'apparition du bisho xD
De toutes façons, c'est oeuvre est clairement du Boy's Love mais se tient à des kilomètres des codes et des scénarii dont on a l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas

Yumi-Chan
avatar

Yaoiste émérite
Yaoiste émérite

Inscription : 27/06/2014
Messages brûlants : 401
MessageSujet: Re: [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns   Mar 30 Sep - 23:51

Et bien le petit préambule sur l'auteure et le contexte est une bonne idée! Tu vois, rien que ça, ça m'a fait une petite idée de l'oeuvre et je crois bien que je vais la lire car l'histoire à l'air intéressante et complètement différente d'un yaoi/shônen-ai habituel! En plus ça tombe bien, je voulais lire un yaoi, enfin shônen-ai, avec des sujets plutôt sombres et sérieux! 
C'est vrai qu'en voyant la couverture, les dessins ne m'ont pas tant attirés, mais comme dit Ombre, ce n'est pas tant la couverture qui est la plus révélatrice et puis l'histoire joue beaucoup! Si le style de dessin colle bien avec l'histoire, c'est tout à fait cohérent! Wink 
En tout cas merci pour cette fiche! Smile 

♥ ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ♥

« On boit le thé pour oublier le bruit du monde »
- Lu Yu
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns   

Revenir en haut Aller en bas
 

[BL] [Manga] Zankoku na kami ga shihai suru - A Cruel God Reigns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MANGA/ANIME] Que sa Volonté soit faite (Kami no Mizo Shiru Sekai)
» Boku wa imouto ni koi wo suru
» [LIGHT NOVEL/ANIME/MANGA] Kami-sama no Memo-cho
» Gin'iro no Kami no Agito (Origin - Spirits of the Past)
» Kami no Shizuku (les gouttes de dieu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi Brûlant :: À la cueillette des fiches :: De la Séduction au Zeste d'orange-